Documenter l'expérience habitante sur les réseaux sociaux

corpus photographiques et données numériques, le sens des collections

Thèse dirigée par Julia Bonaccorsi (ELICO) et Elöd Egyed-Zsigmond (LIRIS)

Projet

de recherche

Ce travail doctoral a pour but d’approfondir la compréhension des nouvelles modalités de la médiatisation ordinaire de la ville par les réseaux socionumériques. Il se concentre sur des corpus constitués par les documents photographiques produits et diffusés par des amateurs, dans des espaces médiatiques semi-privés, les réseaux sociaux et plus précisément sur des productions photographiques faites à l’occasion d’événements culturels dans la ville, en l’occurrence la Fête des Lumières à Lyon (en 2015 et 2016).

La question que nous poursuivons dans ce travail est celle des prises du public sur la figuration de la ville événementialisée. Autrement dit, nous nous intéressons aux marges de manœuvre, aux possibilités de pouvoir du public sur l'expression de la ville au travers de l'événement et de sa mise en public par la photographie sur les réseaux socionumériques.

Il s'agit d'explorer différentes dimensions de cette question :

Enjeux

Méthodologies croisées

Un travail de recherche basé sur des méthodologies qualitatives (ethnologie du web, analyse sémiologique, analyse narratologique), effectué en collaboration avec un laboratoire d'informatique (le LIRIS) au sein d'une équipe pluridisciplinaire.

Développement d'un outil spécifique pour accompagner ces études qualitatives sur des corpus photographiques issus du web.

Transfert sociétal

Penser les modalités de constitution, pour les territoires urbains en Rhône-Alpes (et plus spécifiquement la métropole du Grand Lyon) d’une archive visuelle issue de réseaux sociaux de partage photographique.

La ville au prisme de l'événement

Décrire une image contrastée de l'expérience de l'événement culturel dans l'espace urbain. Comment cette expérience participe à la création de la valeur d'un espace urbain ?

Marges de la ville et mise en collection

S'intéresser aux marges de la ville, ainsi qu'à leur figuration dans les archives citoyennes. Quelle place pour les motifs de la vie ordinaire dans le récit de la mémoire d'un espace urbain ?

Communications

2 décembre 2016, Lille, Journée données environnementales

Cette journée a été organisée dans le cadre de l'action ADOC (Entrepôts et analyse de documents) du GdR MADICS, qui vise à faire se rencontrer des chercheurs en sciences humaines et sociales et en informatique autour de journées de rencontres et des discussion autour de thématiques liées aux données. Cette communication, intitulée « Travailler de manière qualitative sur de gros corpus de données : pistes de réflexion pour un travail interdisciplinaire » a été l'occasion de faire une première présentation de la méthodologie et des outils d’analyse développés dans le cadre de la thèse, et de profiter d'échanges constructifs avec d’autres chercheurs, notamment sur les aspects éthiques du travail mené.

14, 15, 16 juin 2017, Lyon, Journées doctorales de la SFSIC

Une communication, intitulée « Documentation photographique ordinaire de l'espace urbain sur les réseaux sociaux : le cas de la fête des Lumières à Lyon » a été soumise aux Journées doctorales de la SFSIC 2017 qui auront lieu les 14, 15 et 16 juin 2017 à Lyon. Ces journées, organisées par la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication et Elico, l'équipe de recherche de Lyon en Sciences de l’Information et de la Communication, sont un moment privilégié de convivialité scientifique, permettant à la fois aux doctorants de mieux s'insérer dans la communauté scientifique de leur discipline, et aux chercheurs de renouveler leur réflexion.

15 et 16 mars 2018, Metz, Mettre en récit : Enjeux des formes contemporaines de narration

Ces deux jours de colloque, organisé par l'AJC Crem (l'association des jeunes chercheurs du Crem) ont été l'occasion de rencontrer d'autres doctorants de plusieurs disciplines (lettres, danse, musicologie, sociologie, etc.) autour de cette thématique forte de la mise en récit.

La communication a présenté une de nos hypothèses, à savoir le rôle du public dans la mise en récit de la Fête des Lumières à Lyon et s'intitule : Un ou trois récits : la médiatisation numérique de la fête des Lumières à Lyon en 2015.

À venir, 3 mai 2018, Paris, Le « Nous » en images : approches critiques des pratiques photographiques et de la sociabilité

Le but de cette journée d’étude est d’interroger les relations entre les pratiques photographiques, les représentations qu’elles engendrent et les formes de sociabilité dans lesquelles elles sont prises ou dont elles sont le support.

Nous y présentons un travail de recherche croisée, au sein du projet de recherche IDENUM, avec Nicolas Navarro. La communication s'intitule : La condensation de la sociabilité urbaine : la photographie de l’événement urbain sur les réseaux sociaux numériques .

Back to top